ANTENNE SAVANE SECHE


Savane Sèche
 

 Mme Hortenge MEKONGO Epse ONANA 

CHEF D’ANTENNE SAVANE SECHE

Antenne Savane Sèche


Présentation de l’Antenne régionale de Savane sèche.

L ‘Antenne Régionale de Savane Sèche est située dans la partie la plus au nord du Cameroun et comprend les Régions du Nord et de l’Extrême-Nord. Elle a à sa tête un chef d’Antenne Régional basé dans la ville de Maroua qui supervise le travail de terrain effectué quotidiennement par les Conseillers sylvicoles. A ce jour, L’Antenne dispose de 05 sites opérationnels :
Dans la région de l’extrême-Nord
– Site de Maroua (Départements du Diamaré et du Mayo-sava) : responsable le Conseiller Sylvicole Dambe Daniel
– Site Kousséri (département du Logone-et-Chari) avec pour responsable le Conseiller Sylvicole TJEM Oscar
– Site de Kaélé (département du Mayo-Kani) : Akamba Grégoire


Dans la région du Nord
– Site de Garoua I avec pour responsable le Conseiller Sylvicole Romain Esaie
– Site de Garoua II avec pour responsable le Conseiller Sylvicole Gomna Cameroun Raymond
2 – Géographie
Localisée dans la partie la plus au nord du pays et de loin touchée par le phénomène de désertification, la zone de savane sèche intègre les Régions de l’Extrême-Nord et du Nord du Cameroun.
Le relief y est constitué d’une alternance de plateaux d’altitude moyenne variant entre 500 et 1000 m, et de pénéplaines d’altitude variant entre 200 et 300 m que surplombent quelques massifs montagneux et plaines inondables.
Les conditions climatiques sont relativement sèches avec des températures de plus en plus élevées. La pluviosité varie entre 500 et 1000 mm et la végétation est constituée de steppes et prairies au nord, de savane arborée à arbustive au sud.


2-1. Les précipitations
Les précipitations annuelles sont concentrées sur 4 à 5 mois (Juin à septembre voire octobre) et les risques liés à la pluviométrie se trouvent majoritairement dans sa grande variabilité dans l’espace et dans le temps d’une part ; et dans leur agressivité d’autre part.
2.2 L’hydrographie
Le réseau hydrique comporte en tout et pour tout 06 cours d’eau permanents : le Chari, le Logone, le Mayo Kebi, la Bénoué, le Faro et le Mayo Deo qui alimentent le Bassin du Tchad, de la Bénoué et du fleuve Niger. Le reste du réseau hydrographique est constitué de cours d’eau saisonniers appelés « Mayo » et l’analyse actuelle des apports en eau atteste de la baisse générale des débits.
2.3 Les sols
Les terres agricoles d’une très grande variété présente parfois d’importantes potentialités à condition d’assurer la conservation de l’eau et le maintien de la fertilité à travers une meilleure valorisation des biomasses végétales naturelles ou cultivées.
3- La production des plants
La production de plants étaient d’environ 167.000 plants en 2013 et 500.000 plants prévus pour 2014. Les essences produites : – Neem/ nom scientifque : Azadirachta indica – Eucalyptus/ Nom scientifique : Eucalyptus camadulensis – Cassia/ Nom scientifique : Cassia seamea – Nilotica/ Acacia nilotica- Afzelia lebeck.