ANTENNE SAVANE HUMIDE


 

M.  SIME Herve

CHEF D’ANTENNE SAVANE HUMIDE


Antenne Savane Humide


1  –    PRESENTATION DE L’ANTENNE SAVANE HUMIDE

L’Antenne Savane Humide est l’une des trois antennes que compte l’ANAFOR. Elle couvre la zone phytogéographique de savane humide du Cameroun intégrant les régions de l’Ouest, du Nord-ouest et de l’Adamaoua. Le siège est à Bamenda. Sur le terrain, 11 conseillers sylvicoles   sont basés dans les sites de Bamenda, Mbengwi, Ndop, Kumbo, Nkambé, Bafoussam, Foumban, Bangangté, Bafang, Dschang et Ngaoundéré. Entre autres activités, le Chef d’Antenne assure la coordination de leurs actions sur le terrain.

2  – La situation géographique, climat dominant, végétation dominante
Les caprices climatiques de ces dernières années constituent le principal problème auquel l’Antenne fait face. Elle se traduit par une sécheresse prolongée qui complique les travaux de pépinière surtout dans les sites qui n’ont pas une source d’eau permanente. L’autre conséquence s’est les feux de brousse qui parfois décime des hectares de forêts plantés malgré les efforts fournis

 3- LES ESPECES PRODUITES DANS LE TEXTES ( tableau y compris )
Les principales espèces produites et vulgariser dans notre zone sont en majorité des espèces typiques de savanes humides compilées dans le tableau suivant:

Espèces forestières

Espèces médicinales

Espèces ornementales

Espèces fruitières

Eucalyptus (Eucalyptus saligna)
Podo (Podocarpus manii)
Grevillea (Grevillea robusta)
Acacia (Acacia mangeum)
Mahogany (Antandrophagma angolensis)
Maesopsis (Maesopsis iminii)
Pygeum (Prunus africana) (semis et boutures) Filao (Casuarina equisetifolia)
Pin (Pinus kesya)
Cyprès (Cupresus lusitanica)
Calistemon (Calistémon viminalis)
Palmier royal
Avocatier (Persea americana)
Safoutier (Dacryodes edulis)
Les agrumes (Citrus sp)
Mango sauvage (Irvingia gabonensis)
Voacanga (Voacanga amigdalina)
  • Les espèces vulgarisées

Depuis peu, l’Antenne vulgarise aussi des essences de forêts denses destinées à la reforestation de certaines galeries forestières comme les forêts sacrées très représentés dans la zone. Pour ces forêts, il est question de les enrichir d’espèces rares jouissant d’un certain  prestige et qui ont jadis été présentes, c’est le cas de l’Iroko, l’ayous, le wengué, le bubinga, le tali


4LE PARC DE BOUTURAGE DE BAMENDA : LA PRESENTATION D’UNE  STRUCTURE SPECIALISEE
Un parc de bouturage multi-ressource est en cours d’installation. Sa production concernera principalement le bouturage du Prunus africana (afin d’évaluer l’importance de la provenance sur les performances des boutures en plantation), le greffage des fruitiers locaux et la rééducation des marcottes de safou.
Une plantation de cyprès (Cupresus lusitanica) sera installée en contrebas de la pépinière centrale de l’Antenne afin de produire sur la durée les arbres de noël.